Ne v’la-t-il pas que j’aime

Cliquez ici pour entendre le fichier midi de la partition donnée par la Lire pour cet air

Cet air, sous les titres alternatifs J'avais toujours gardé mon coeur et Ne v'là-t-i pas que j'aime, porte le n° 396 dans la 3e édition de la Clé du Caveau. Son air fut souvent utilisé ; par exemple, d'après le Choix de chansons galantes d'Autrefois de Paul Marion, publié sur le site les classiques des sciences sociales de l'Université du Québec, les Mémoires secrets des continuateurs de BACHAUMONT écrivent le 20 octobre 1777, à propos d'une chanson qui l'emploie : Voici une des chansons recueillies pour amuser M. le comte de Maurepas et qu'on chante à ses soupers, qui ne sont rien moins qu'austères ... 

La Lire maçonne donne à sa p. 318 une chanson sur cet air, avec une partition qui effectivement coïncide (au ton près).

 
chanson(s) de ce site utilisant cet air : 1, 2, 3, 4

 

Retour au sommaire des airs profanes :

Retour au sommaire du Chansonnier :