Installation du Grand Commandeur Stevens en 1840 

 

Pierre-Albert-Joseph Stevens (1785-1855) fut avocat au barreau de Bruxelles (qualité qui lui valut en 1820, pendant qu'il était Trésorier de l'Espérance, un séjour en prison) et bâtonnier de l'Ordre.

En 1825, il était Grand Maître des Cérémonies de la Grande Loge Méridionale. 

Il fut élu Lieutenant Grand Commandeur du Suprême Conseil de Belgique le 8 janvier 1830 et Souverain Grand Commandeur le 16 février 1840, fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort en juin 1855. Son éloge funèbre par Verhaegen a été publié dans le n° 7 (juillet 1855) des Esquisses de la vie maçonnique suisse, aux pp. 108-9.

C'est à ce titre qu'on le trouve mis en vedette dans une cérémonie à Tournai en 1841 et présent à Anvers en 1846.

 

Le procès-verbal de son installation le 21 mars 1840 comme Souverain Grand Commandeur a été imprimé ; il a été rendu disponible sur Google.

Il avait été reproduit (pp. 359-72) par le Globe en 1841.

On y trouve deux cantiques chantés au banquet :

La séance intervient 3 ans à peine après la condamnation de la maçonnerie par l'épiscopat belge ; la blessure est encore vive, et il ne faut donc pas s'étonner que l'un comme l'autre y fasse abondamment allusion.

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :