Fête pour le Grand Maître à Gand en 1818

 

Le 14 décembre 1818, les quatre Loges gantoises réunies (la Félicité Bienfaisante, les Vrais Amis, le Septentrion et les Amis du Roi et de la Patrie) ont donné, en l'hôtel de ville, une Fête solennelle à leur Sérénissime Grand Maître National (il l'était devenu quelques mois plus tôt) le Prince Frédéric.

L'original (couverture ci-contre) du Tracé de cette Tenue est disponible ici.

Dans le Tome III (années 1818-19) des Annales chronologiques, littéraires et historiques de la maçonnerie des Pays-Bas à dater du 1er janvier 1814 (accessible via la digithèque des bibliothèques de l’Université Libre de Bruxelles), Auguste de WARGNY en donne (pages 430 à 466) un très large écho. Les images reproduites sur ce site sont celles des pages de Wargny.

Au cours de la Tenue, a été exécutée une cantate du Frère Hanssens (certainement Charles-Louis-Joseph plutôt que son neveu Charles-Louis, trop jeune à l'époque) ; Wargny annonce que les paroles en seront insérées ci-après, mais ne donne rien sous ce titre dans la partie correspondante : il s'agit peut-être de celle qu'il nomme, sans indication de compositeur, Cantate du Frère Raoul.

La description de la décoration de la Salle de Banquet donne une idée du faste (quelque peu kitsch à l'aune des goûts actuels) avec lequel cette fête avait été organisée :

 

 

Les Tracés sont suivis par une série (reproduite par Wargny) de

Nous donnons ces 4 pièces dans des pages séparées :

  1. Cantate du Frère Raoul (p. 466)

  2. Cantate du Frère Thierry-Petit (pp. 467-8)

  3. Chant d'amour et d'espérance du Frère Debeaune (pp. 468-470)

  4. A propos par le Frère Raoul (pp. 471-2). 

Retour au sommaire des chansons diverses du XIXe:

Retour au sommaire du Chansonnier :