Du Soleil la Vive Lumière

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre l'air mentionné

Nous avons trouvé cette chanson à la p. 138 d'une des éditions 1752 (dite B) du Recueil de Jérusalem, où elle fait partie de la série Divers petits couplets sur la maçonnerie.

Elle figure également :

Mais il s'agit en fait du dernier couplet de la chanson des pp. 56-7 de la Lire maçonne.

DU Soleil la Vive Lumière
Pour nous jamais ne s’obscurcit,
La Lune par reflet éclaire
Et guide nos pas dans la Nuit ;
Le Maître à nos douceurs parfaites
Sait mêler d’utiles leçons,
Et ce sont là les trois Planètes
Qui dominent sur les Maçons.

La mise en italiques des trois mots Soleil, Lune et Maître vise évidemment à rappeler la réplique rituélique dont l'usage était à l'époque généralisé sous différentes formes :

(Q) Qu'avez-vous aperçu lorsqu'on vous a donné la lumière ?
(R) Le soleil, la lune et le maître de la loge.
(Q)
Quel rapport peut exister entre ces deux astres et le chef de la loge ?
(R) Comme le soleil préside au jour et la lune à la nuit, le maître préside la loge.

ou encore :

(Q) Que signifient ces trois lumières ?
(R) Le soleil, la lune et le maître de la loge.
(Q) Pourquoi les désignent-elles ?
(R) Parce que le soleil éclaire les ouvriers le jour ; la lune, pendant la nuit ; et le vénérable, en tout temps dans sa loge.

NB : des phrases semblables se retrouvent de nos jours dans de nombreux Rituels, avec parfois certaines évolutions telles que le choix du Delta lumineux comme 3e grande lumière. Il arrive aussi que certains succombent à la tentation d'expliciter le symbolisme, comme dans ce texte trouvé dans un article du web : Le Soleil, c’est la Raison, la Lune l’Imagination et le Maître de la Loge, le Principe conscient qui s’illumine sous leur double influence. Dans la maçonnerie anglaise, sous l'influence des Antients, les trois grandes lumières sont plutôt la Bible, l'Equerre et le Compas.

Voir l'air.

Retour au sommaire des recueils de Jérusalem :

Retour au sommaire des petits couplets :