J'ai vu partout dans mes voyages

 Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de la partition 244 de la Clé du Caveau

Cliquez ici pour entendre le fichier (mp3) de la partition 243 de la Clé du Caveau (remerciements à Daniel Bourgeois, auteur du fichier Musescore utilisé)

Cliquez ici (midi) ou ici (MP3) pour entendre le fichier de la partition ci-dessous, séquencé par Christophe D.

La Clé du Caveau (3e édition) donne, sous les n°s 244 et 243, deux airs différents (respectivement dénommés air primitif de L. Jadin et air fait sur les mêmes paroles par Plantade) pour J'ai vu partout dans mes voyages.

Le premier (de Jadin) a été utilisé par Béranger pour ses chansons les Romans et la couronne de bluets, dont on trouve la partition (n°s respectivement 74 et 193) au recueil Musique des chansons de Béranger publié à Paris (chez Perrotin) en 1851 (5e édition).

Le texte (ci-dessous) provient de la comédie Le jaloux malgré lui de Delrieu (1793), que Plantade a effectivement mis en musique. Elle a été reprise en 1796 sous le titre Le défi hasardeux, avec une musique de Jadin.

J'ai vu partout dans mes voyages, 
Des philosophes comme vous, 
Qui, pour avoir trop fait les sages,
Etaient enfin devenus fous. 
Jamais leur docte inquiétude 
Ne leur permit un doux loisir : 
Moi, je crois qu'un siècle d'étude 
Vaut moins qu'un instant de plaisir. 

 
     

Chanson(s) de ce site utilisant (ou pouvant utiliser) cet air : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11

Retour au sommaire des airs profanes :

Retour au sommaire du Chansonnier :