Le Point Parfait

 

La Loge du Point Parfait fut fondée :

Elle se maintint jusqu'en 1827. Legret lui a consacré 3 chansons en 1922 dans son Chansonnier des bonnes gens, dont celle-ci et celle-ci.

On peut noter parmi ses membres Joseph Lakanal, l'organiste Jacques-Marie Beauvarlet-Charpentier (1766-1834), François Debret, F. Fustier, auteur d'une Collection complette des hauts grades ou quatre ordres superieurs (Paris 1809) et Officier du Grand Orient, Georges-Jules Sieber (fils de Jean-Georges Sieber, lui-même membre des Amis Réunis), et le Docteur Mercadier.

Ci-dessous une médaille du Point Parfait à l'Orient de Paris qui porte (avec la devise Eternité Constance) la date de 5760. L'explication de cette date est sans doute donnée dans l'article Napoléon I and Freemasonry, paru dans les Transactions of the Quatuor Coronati Lodge en 1914 (vol. XXVII), qui indique (p. 107) que le Tableau 1802 du Grand Orient mentionne la Loge du Point Parfait, ci-devant Saint Louis de la Martinique, avec rang au 11 janvier 1761 (date de la fondation de celle-ci, et qui correspond bien à 5760).

On peut donc considérer comme vraisemblable que le Point Parfait résulte bien du changement de nom en 1792 de l'ancienne Saint Louis de la Martinique, et qu'il aurait fusionné ensuite, en 1797, avec les Amis de la Liberté, tout en gardant l'ancienneté la plus valorisante.

En 2009, a été fondée dans sa lignée (ci-dessous à droite) la Loge parisienne du Point Parfait 1797.

On trouve ici et ici des textes composés pour cette Loge. Un hymne de Sieber fut dédié à son Chapitre.

Une des faces de cette médaille est absolument identique à celle de La Philanthropie de Saint-Quentin.

Retour au sommaire des Loges :

Retour à l'entrée du musée :