Les maillets de Bohet

Cliquez ici pour entendre l'air

Celui qui préside en ces lieux est digne de tous nos hommages (Lire, p. 97)

La Vertu fait toute sa gloire, et l'Amitié tout son bonheur (chanson du XVIIIe)

Il est le modèle et l'appui de cette loge aimable, Minerve est assise avec lui à cette table (Naudot, p. 84)

Admirons sa sagesse, imitons ses vertus, et rendons-lui sans cesse les hommages dûs (Lien du maçon)

... au Vénérable qui par ses lois charme nos coeurs, il nous comble de ses faveurs, son joug est doux, il est aimable. En buvant formons-lui des voeux, c'est lui seul qui nous rend heureux (Naudot, p.73)

L’exemple de ses vertus rend l'obéissance agréable (cantique, 1792)

Aux Maçons vous donnez l'exemple des vertus, de l'amour du bien. Par vous, nos Travaux, nos Mystères brillent d'un éclat radieux : la douce amitié de vos Frères en devient le prix glorieux (Azé, 1822)

Dès l'origine, on trouve dans le chansonnier maçonnique de nombreux témoignages des liens particuliers unissant les Ateliers à leur Vénérable, objet de multiples Santés

Au XVIIIe siècle, il s'agit encore souvent d'un respect très formalisé, bien en accord avec les moeurs du temps et le style de l'Ancien Régime, et le Vénérable est parfois traité comme un objet de ... vénération, dans le style hyperboliquement flatteur caractéristique du discours maçonnique de l'époque.

Ne nous étonnons donc pas de voir le Vénérable taxé de nouveau Salomon, d'Etoile Flamboyante, de représentant de Dieu, de Caton, de modèle de tous les maçons, de flambeau de la Loge, de brillant d'où jaillit la Lumière ... 

Mais on discerne déjà souvent les marques d'une véritable affection, parfois mâtinée d'humour ou même d'un peu de dérision, de gentillesse ou, comme dans le cas d'Hippolyte Marchand au début du XIXe, de complicité. 

Cette chanson fait partie du répertoire de la Loge bruxelloise L'Amitié Victor Bohet, du Grand Orient de Belgique. Ici la galerie de portraits des anciens Vénérables n'est pas seulement picturale ou photographique (comme il est de tradition dans beaucoup de Loges), elle est chansonnière. 

Elle est évidemment destinée à s'enrichir d'un nouveau couplet à chaque changement de Vénérable. La Loge ayant été constituée en 1952, la liste, à un rythme (au maximum) triennal, est déjà longue ...

La version ci-dessous date de 2002. Nous avons évidemment masqué partiellement les noms cités, et ne commenterons pas les personnages. Notons cependant que le CEDOM mentionné au couplet 6 est le centre d'études et de documentation maçonniques du Grand Orient de Belgique. 

Il nous semble hors de doute que l'air utilisé soit celui de Ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons.

N'ayant pas trouvé de version midi de cette chanson, nous vous en proposons une version empruntée à un clip d'angevinbreton sur Youtube.

Les Maillets de Bohet

(ou : la Chanson des Vénérables)

1.
Mes amis voici l'histoir’,
Des Vénés de l’ Atelier,
Celle qu'on gard’ en mémoir',
Nous allons vous la chanter. 

REFRAIN : 
Ils ont des maillets ronds
Tous nos Vénérables
Ils ont des maillets ronds
Vive les maçons.

2. 
Le premier François C....ET,
Etait professeur d'allemand, 
Jamais il ne se trompait,
L'rituel étant absent.

3. 
G....R, beau vieillard barbu, 
Défendait la liberté, 
Il rejeta le G.A.D.L.U.,
Et la régularité.

5. 
P.....ER était tout petit,
Avait les pieds dans le vide 
La concorde rétablit 
Et fut un véné splendide.

6. 
V...EZ fut un érudit,
Bilingu'il fallait voir comm’,
Penché sur ses manuscrits, 
Il dirigeait le CEDOM.

7. 
Marcel S..., rue du Persil,
S 'ennuyait comm' un rat mort,
Rue de Laeken, plus d'souci, 
On est toujours les plus forts. 

8. 
R.... es qualité, 
A connu tous les honneurs
Il fut mêm' sans se vanter,
Deux fois Souv'rain commandeur.

9. 
B.....MONT fut très gentil, 
Il adorait la campagne, 
Puis un jour de grand dépit, 
Il nous quitta pour Loupoigne.

10. 
Large format fut ...RA,
Homm' de coeur et de parole, 
Une année nous éclaira, 
Puis préféra le pétrole.

11. 
Robert S..... est obsédé 
Par les secrets symboliques,
L'inconscient à révélé, 
Un' grand' obsession phallique.

12.
Meneur d'hommes remarquabl’ 
Par son charism’ agissant, 
Fit de C..... l'infatiguabl’,
Un véné éblouissant.

13. 
D........ fut grandiose, 
Et c'est un Frèr’ épatant,
Aussi bien en vers qu'en prose,
Ses discours sont percutants.

14. 
En poursuivant notre fresque,
Nous vint le petit Mozart, 
Il fut parfait ... enfin - presque, 
Il s'appelle Alain D....RS.

15. 
R..., géant de tendresse,
Travailla comme un forçat,
Eclusa, mais sans ivresse. 
Des tonneaux de rhum-coca.

16. 
Jamais ne leva les arm', 
Jamais n'eut de discours trist',
Pourtant quelque peu gendarm'
N...... fut un grand artist'.

17. 
Rigueur, droitur' et bons sens,
Vertus de Jean T......ANS,
Mais un soir de libations,
Se retrouva en prison.

18. 
Merci Vénérabl' Etienne,
Car la pierre qui fut tienn',
Pourra s'insérer demain, 
Dans le Temple de l'humain. 

19. 
C'est ici, provisoirement, 
Que prend fin notre chanson,
Le Vénérable présent, 
A la form' du maillet.

Retour au sommaire des chansons du XXe siècle :

Retour au sommaire du Chansonnier :