Le Banquet maçonnique
du Frère Gentil

Ce recueil de 1820, intitulé Le Banquet maçonnique, dédié à toutes les Loges de France, est un des rares publiés sous la Restauration (il est vrai qu'après ses délires napoléonolâtres, la maçonnerie française a quelques raisons de faire profil bas à ce moment ; les éditeurs de la Lyre maçonne ne se manifesteront d'ailleurs plus avant 1830).

L'auteur en est désigné, sans autre précision, comme le Frère P. (Paul) Gentil, Rose-Croix, qui est d'ailleurs le signataire de bon nombre des chansons, dont la première.

De qui s'agit-il ? La Bibliotheca Masonica August Belz donne comme auteur, sans préciser sa source, Michel Joseph Gentil de Chaganc : ce curieux patronyme résulte probablement d'un lapsus calami, et il nous semble vraisemblable qu'il eût fallu écrire Michel-Joseph Gentil de Chavagnac (1769-1846) dit Gentil, poète et chansonnier français, membre du Caveau moderne et partenaire régulier de Désaugiers, Brazier, Rougemont, ... ce qui rend cette attribution très vraisemblable, et plus encore si l'on remarque qu'une chanson du recueil utilise un air d'un vaudeville de Désaugiers et ledit Gentil de Chavagnac. Mais par contre, celui-ci ne se prénomme pas Paul !

Le recueil contient 56 chansons réparties sur 138 pages.

Beaucoup de ces chansons nous étaient déjà connues par des recueils antérieurs, cependant que d'autres semblent nouvelles, notamment celles de Gentil lui-même.

Pour 2 d'entre elles (celles marquées *), la partition est donnée en fin de volume, après la Table. Cette partie supplémentaire contient également la partition d'une chanson dont le texte ne figure pas au recueil, mais que nous connaissons par ailleurs avec une partition de Lelu. 

On retrouve d'ailleurs quelques auteurs connus de l'Empire, comme Désaugiers, Brazier, Dubois, ou de la Restauration comme Tissot ou Quentin.

Beaucoup de ces chansons restent dans le ton des chansonniers de l'Empire en n'étant qu'une glorification, sur un ton très profane, des banquets maçonniques. 

Ci-dessous quelques extraits de la Table de ce recueil :

P. Titre Incipit Auteur
1 Ce que font les maçons On dispute à la ronde Paul Gentil
9 Couplets pour l'Inauguration du Buste de Sa Majesté Louis XVIII Le Roi qui nous ramène en France Nazon
21 Les Epreuves Frères, pour suivre les leçons Brazier
25 Hommage maçonnique à la Loge de la Fidélité (Orient d'Alençon) Des clés en main Dubois
27 La bannière des Chevaliers Rose-Croix De l'ardeur d'une fausse gloire Quentin
29 La véritable humanité La lanterne à la main
35 Ronde maçonnique Chantons tous Désaugiers
46 * Rondoncino D'un bout à l'autre de ce monde C. de S....
51 Cantate pour l'Inauguration du Buste de Sa Majesté Louis XVIII De Louis, de ce Prince auguste Tissot
57 Les Ecossais Dans la franche Maçonnerie Tissot
61 Couplets pour l'Inauguration du Buste de Sa Majesté Louis XVIII Dans ce banquet qui rassemble des Frères Juderets 
70 Les Loges, vaudeville maçonnique Une Loge nous sert partout Dubois
79 * Chant Maçonnique pour l'installation de la Loge des Rigides Observateurs. Honneur, honneur à la maçonnerie  Gille
85 Les Visiteurs, vaudeville maçonnique, chanté au banquet de la Saint-Jean d'été, dans la Loge de la Fidélité, à l'Orient d'Alençon Comme ici-bas chacun voyage Dubois
95 Les Frères, vaudeville maçonnique Que ce nom de Frère est charmant Dubois
97 l'Amour maçon On dit qu'Amour d'être Maçon
107 Couplets chantés dans la Loge de la Fidélité, à l'Orient d'Alençon, pour le retour de la paix Quand la paix et l'abondance Dubois
111 Apologie des Francs-maçons Quoi ! mes frères, souffrirez-vous Grécourt
117 Comme on fait son lit on se couche Charlemagne en terminant sa vie Forestier
121 Couplets maçonniques chantés à la réinstallation du Temple des Neuf Soeurs  Jour heureux ! Servière
126 Couplet de Clôture des Banquets d'Adoption Joignons-nous main en main
129 Echelle d'Adoption Le ciel, mes Soeurs Désaugiers 
135 Cantique de clôture Freres et Compagnons de la Maçonnerie

Retour au sommaire du XIXe :

Retour au sommaire du Chansonnier :